Auto-entrepreneur, indépendant : comment faire financer sa formation ?

On parle beaucoup des formations dans le cadre de l’entreprise et du CPF, mais beaucoup d’auto-entrepreneurs ignorent qu’ils peuvent également obtenir une aide financière se former. Micro-entrepreneurs ou free-lance : savez-vous que vous avez désormais accès à un CPF ? Connaissez-vous le montant du budget formation qui vous est dédié chaque année ? Voici quelques informations clés pour bénéficier d’une formation vous aussi !
F, P, C : trois lettres pour deux dispositifs de financements bien distincts.

1. La contribution à la formation professionnelle (CFP)

Tout auto-entrepreneur le sait, dès qu’il déclare un chiffre d’affaire, il doit également régler ses cotisations sociales. Le règlement de cette contribution CFP vous ouvre des droits à la formation professionnelle continue.
L’URSAFF peut vous fournir une attestation de règlement de cette contribution. Pas d’inquiétude, vos droits formation seront bien plus élevés que votre contribution.

Les Fonds d’Assurance Formation (FAF) : organismes clé pour financer votre formation en free-lance 

Une partie de la contribution que vous versez est dirigée vers un FAF et vous donne droit à un remboursement de tout ou une partie des frais que vous engagez pour vous former.
Le FAF auquel vous êtes rattaché dépend de la nature de votre activité :

  • Artisan : deux FAF possibles. Pour une formation en lien avec votre métier, vous devrez vous adresser au FAFCEA. Pour une formation dite transversale (gestion comptable par exemple), il vous faudra contacter le Conseil de la Formation (CDF) de votre CMA régionale.
  • Activité commerçante ou une profession libérale non réglementée immatriculée après le 1er janvier 2018 : adressez-vous à l’AGEFICE.
  • Professionnel libéral réglementé et professionnel libéral non réglementé toujours affilié à la CIPAV : votre FAF est le FIFPL.

2. Financer des cours de langues avec son CPF

Si vous avez acquis le statut de micro-entrepreneur en 2018 ou en 2019, les droits acquis pour ces années ont été crédités en 2020 sur votre CPF.
En revanche, aucun droit n’a été généré concernant votre activité antérieure à 2018 puisque le CPF ne vous concernait pas encore.

Pour que votre compte CPF soit alimenté, vous devez avoir réglé votre Cotisation de Formation Professionnelle (et donc avoir déclaré un chiffre d’affaires supérieur à 0).

Votre compte est alors crédité automatiquement en avril, au titre de l’année précédente :
• Pour une année d’activité pleine, vous cumulez 500 €.
• Si vous avez ouvert votre auto-entreprise en cours d’année, les droits seront calculés en fonction de la date de création de votre activité.

Quoiqu’il en soit, le montant de votre CPF est plafonné à 5 000 €. Au-delà de ce plafond, votre contribution doit être réglée mais elle ne générera plus de droits supplémentaires. Dès que vous mobilisez une partie ou l’ensemble du budget, le compte est à nouveau alimenté l’année suivante.

Pensez à récupérer vos heures DIF si vous avez été salarié auparavant 

Si vous étiez salarié avant le 31 décembre 2014, vous disposez peut-être encore de droits DIF ! Vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour les reporter sur votre compte CPF. S’ils ne sont pas reportés, vos droits seront perdus.

Chaque heure de DIF est convertie à hauteur de 15€. Par exemple si vous avez cumulé 120 heures, vous pourriez récupérer 120 x 15, soit 1 800 € de droits à la formation. Dommage de ne pas en profiter non ?

Pour les récupérer, rien de plus facile. Vérifiez le montant de vos droits sur l’un de ces documents :
• Bulletin de salaire de décembre 2014 ou janvier 2015
• Attestation de droits au DIF (à demander à votre employeur s’il ne vous l’a pas déjà fournie)
• Dernier certificat de travail

Reportez le nombre d’heures directement à la main dans votre compte CPF en ligne.

Vous avez besoin d’un coup de pouce ? Contactez-nous pour un conseil personnalisé !